Tuto: comment poser des pressions KAM

C’est une grande première pour moi, je viens vous montrer une petite vidéo sur la pose de pressions Kam

Elle est loin d’être parfaite puisque faite à la verticale, avec mon téléphone mais le cœur y est.

Je suis très novice avec cette façon de procéder et ayant utilisé mon téléphone pour filmer je ne peux vous donner que le lien vers ma vidéo.

Bientôt peut être une chaîne You Tube, qui sait!

Edit du 14/06 C’est fait! 🙂

pince Kam  Rascol

et pressions Tiloudou

 

 

 

Tuto: le coussin étoile…

Je crois que certaines ont craqué sur le petit coussin en forme d’étoile qui accompagne la petit robe pour Iris.

Alors je m’essaye une nouvelle fois au tuto.

Le matériel:

  • un appliqué
  • des chutes de tissus (minkee, coton, velours milleraies…)
  • de la ouate pour coussin.
  • le patron sur lequel il faut ajouter les marge de couture tout autour des différentes pièces.
  • une machine à coudre, fil, aiguille, paire de ciseaux, fer à repasser…

Le patron:

Tout d’abord il faut imprimer le pdf puis le scotcher en alignant les différents tracés. Cette étape vous servira pour le dos du coussin qui est fait d’un seul morceau et pour vérifier vos coutures.

Sur le document figure différents tracés; les différents morceaux pour réaliser le patchwork au niveau des branches de l’étoile (en gris), l’emplacement  (en rose) ainsi que la découpe pour y insérer le coupon illustré de Virginie. (le rectangle bleu correspond à l’appliqué entier)

coussin étoile

Je vous conseille de découper chaque pièces papier du coussin soit 5 branches puis de les reporter sur vos tissus en les numérotant. Tracez également les lignes sur l’appliqués ce qui facilitera l’assemblage. Ensuite il faut découper les 5 branches en tissu en ajoutant les marges de coutures.

Maintenant la couture:

  1. Assembler chaque branche à l’illustration en commençant à 1 centimètre du bord. Ce qui facilite l’assemblage de tous les morceaux sans plis disgracieux.
  2. Assembler les branches entre elles en prenant garde à la numérotation car les morceaux ne sont pas identiques
  3. vous obtenez ainsi le devant du coussin
  4. repasser toutes les coutures puis dégarnir les angles pour obtenir un meilleur résultat.
  5. Assembler le dos au devant en laissant une ouverture.
  6. Retourner le coussin puis rembourrer le avec du molleton
  7. Refermer à la main le coussin

 

Le coussin mesure environ 30 cm sur 30 cm une fois terminé.

Il est également possible de réaliser ce coussin patchwork sans l’appliqué en utilisant les tracés du patron en gris.

J’espère que cela vous aidera à réaliser de jolis coussin étoile.

N’hésitez pas à me laisser un petit commentaire et une photo de votre réalisation.

Tuto: Comment découper un flex…

Me revoilà pour vous parler de flex. Maintenant que vous connaissez les particularités de chacun, je vais vous expliquer comment le découper.

Il peut se découper à l’aide d’une paire de ciseaux pour des motifs simples tel qu’une étoile, un cœur. Dans ce cas, vous découpez le flex et son support.

Mais si vous souhaitez découper un motif plus complexes il faut utiliser un cutter de précision et ne découper que le flex. Voici ma méthode qui n’est peut-être pas la meilleure mais qui fonctionne. Je retrace mon motif en miroir sur mon flex à l’aide d’un stylo à bille. Puis je découpe mon dessin en essayant de ne pas lever mon cutter de la feuille avant d’avoir finir la découpe d’une zone afin de ne pas faire plusieurs marques de découpe. C’est un travail long et minutieux mais qui peut avoir son effet.

Je faisais ainsi quand je n’avais pas ma « découpeuse », ma machine magique, MA silhouette.

Mais ça c’était avant !

Maintenant c’est beaucoup plus facile et rapide une fois qu’on maîtrise le logiciel ( que l’on peut télécharger gratuitement ici 🙂 )

Avant tout, voici d’abord le vocabulaire de base :

Feuille de transport : c’est feuille sur laquelle on positionne sa feuille de flex pour le découpage à la Silhouette Caméo (ou portrait).

Support : c’est le plastique transparent sur lequel adhère le flex qui sera transféré sur le tissu après pressage à chaud.

Echeniller : c’est  une partie de plaisir retirer l’excédent de flex qui ne fait pas partie du motif. On peut le faire à l’aide d’une simple épingle ou d’une pince à écheniller.

Maintenant que les bases sont posées, passons aux choses sérieuses.

Je pense que le début de cet article va faire rire les plus expérimentés d’entre vous mais il me semble important de commencer par le début. Le flex est donc une matière plastique, thermocollante à chaud et positionné sur un support transparent. Ce support rigide facilite la découpe et le positionnement de son motif sur sa création.

La première fois que j’ai voulu découper un flex avec ma silhouette, je me suis acharnée à vouloir découper le support transparent !!! Chose qu’il ne faut ABSOLUMENT pas faire.

Ma copine Laurence avait trouvé une autre façon de faire… Elle découpait le flex puis décollait le motif en flex du support pour le positionner délicatement sur la création qu’elle souhaitait décorer. Pas facile non plus surtout lorsque le motif est constitué de plusieurs morceaux !!

En réalité, la feuille de flex se positionne côté plastique sur la feuille de support et seule la matière qui ne fait pas partie du motif est à écheniller. Il faut penser à mettre en miroir le motif si besoin car la découpe se fait sur l’envers du flex.

Sur cette photo, le plastique est au premier plan et la matière derrière c’est pour cela que le prénom est à l’endroit.

 

Maintenant à vous de jouer!

Si cet article vous a plu n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire c’est motivant pour les articles à suivre 😉

 

Les flex proviennent de chez Transfer Id

 

Tuto: comment réparer un pantalon troué…

Mon petit bonhomme grandit et il faut de nouveaux pantalons.

En allant chercher d’anciens pantalons de Nolan pour Axel, je me suis retrouvée avec une collection de pantalons en bonne état mais troués aux genoux. A moins d’agrandir la collection de shorts et bermudas en les coupant, difficile de trouver une autre utilisation… à moins de réduire juste un peu leur longueur…

Et oui Axel est un peu plus potelé que Nolan et les pantalons qui lui vont au niveau du popotin sont trop longs.

Voici donc l’astuce que j’ai mise en oeuvre pour avoir de nouveaux pantalons juste avec deux coutures.Un minimum d’effort pour un maximum d’effet. Vous n’avez plus qu’à suivre ce pas à pas:

  • Retourner le pantalon et plier au niveau de l’usure.

  • Épingler et coudre les deux épaisseurs à 2 ou 3 cm de la pliure pour prendre l’usure entre les coutures.

  • Retourner à nouveau le pantalon sur l’endroit.
  • Surpiquer la couture en prenant aussi le surplus de tissu usé.

  • Et voilà, un nouveau pantalon presque neuf avec un nouveau look!

Maintenant à vous de jouer! Et n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire 😉

Tuto: comment réaliser un angle …

Pour réaliser une trousse carrée, un tote bag ou une besace,  il faut parfois créer un angle droit pour donner du volume. Il existe différentes façons de faire ; couper directement les angles et dans ce cas, il n’est pas toujours facile de superposer les deux angles si le tissu est trop épais, soit créer son angle, le coudre puis couper. J’utilise plutôt la deuxième méthode. Et jusqu’à présent je jouais de la règle et de l’équerre pour obtenir de beaux angles. Une idée de génie (n’ayons pas peur des mot 😉 ) a germé dans mon esprit. J’ai réalisé des petits gabarits d’angles et maintenant plus besoin de me battre avec mon matériel et je gagne du temps.

Il suffit de se souvenir de ses cours de géométrie, de tracer un triangle rectangle isocèle de la hauteur souhaitée ( pas d’inquiétude les photos suivent 😉 ) Sachant que pour un angle de 8 cm il faut faire un triangle de 4 cm de hauteur. Sans équerre, on peut le réaliser uniquement à partir de pliage.

Je positionne mon gabarit sur l’angle de mon tissu en faisant bien attention que la couture centrale corresponde à la hauteur de mon triangle (en pointillé), ensuite je fixe mon gabarit sur l’angle à l’aide d’une pince.

Il ne me reste plus qu’à coudre le long de la base du triangle.

Et voilà !

Si mon article vous a aidé n’hésitez pas à laisser un petit commentaire cela fait toujours plaisir de vous lire 😉

Tuto: flex mania deuxième… les brillants

image1Me revoilà pour vous parler d’une autre catégorie de flex: ceux qui brillent, qui accrochent la lumière et que les filles adorent. Ceux plein de paillettes, avec des effets miroirs et qui transforment une réalisation simple.

Il est difficile de juger du rendu final en regardant la feuille de flex avec son plastique de protection qui atténue le brillant mais le résultat laisse une belle surprise.

  • Le « bling bling » un flex un peu épais qui brille beaucoup et laisse des étoiles dans les yeux des petites filles… et des plus grandes ! Au touché, ce flex est assez rugueux. on sent les paillettes sous les doigts.La découpe est assez facile mais l’échenillage plus complexe car les traits de coupe ne se voient pas beaucoup.

J’ai essayé de le fixer sur du coton, sur du simili et sur un twill (sergé avec de l’élasthanne) et le rendu est juste magnifique.

image4

image3image6

Voici les paramètres de découpe que j’utilise : lame 3, vitesse 4 (à varier en fonction des détails du motif à découper) épaisseur 31.

  • Le « galaxy » un flex épais mais moins que le Bling bling. Il contient plein de toutes petites paillettes comme une poudre. Le toucher est assez doux mais l’échenillage assez complexe, surtout quand on n’a pas de bons yeux, car les traits de coupe sont très peu visibles.

image2

Les paramètres de découpe que j’utilise : lame 2, vitesse 4 (à varier en fonction des détails du motif à découper) épaisseur 29.

  • Le « Confetti » : ce flex, lisse et fin, est composé de confettis étincelantes. Il existe en peu de couleur. Je ne l’ai pas encore testé mais cela ne serait tarder

image5

 

Flex Transfer-Id

Tuto Flex mania: première!

Depuis quelques temps, j’utilise de plus en plus de flex pour agrémenter mes créations. Le flex est une matière plastique qui se présente sur un support transparent. Il en existe de toutes les couleurs, brillants, à paillettes, texturé, velours (le flock) de quoi faire plaisir à tout les goûts, toutes les envies.

Il s’achète par feuilles ou en rouleau d’un mètre, ce que je trouve le plus intéressant.image1

On peut ainsi découper uniquement ce dont on a besoin et faire des motifs en longueur comme sur cette gigoteuse japonisante.

Image10

J’aime l’utiliser avec d’autres techniques comme les appliqués et sur différentes matières (cotons, simili cuir, jersey).

Je me fournis chez Transfer-Id, c’est pourquoi je leur ai proposé un partenariat. Grâce à cela j’ai pu recevoir plusieurs flex.

Pour aider les moins téméraires à se lancer dans la « flex attitude » j’ai décidé de vous faire une série d’articles sur le sujet.

Je vais commencer par vous présenter les flex classiques, les plus simples d’utilisation.

Dans cette catégorie :

  • le « hotmark » que j’appellerai la star des flex, simplicité de découpe, de pose, et un grand éventail de couleur allant du blanc au noir mais aussi du bronze, doré, argenté et autre couleur nacrée ou satinée.

Image1

Iron man réalisé en hotmark noir, blanc, doré

Voici les paramètres de découpes que j’utilise : lame 1, vitesse 4 (à varier en fonction des détails du motif à découper) épaisseur 16.

  • Le « quick flex » pour les impatients, il s’échenille à chaud, donc par besoin de faire la danse de la joie devant son flex en attendant de pouvoir soulever le support ! Il est un peu plus fin et élastique que le hotmark et l’échenillage pour les tout petits détails est plus délicat. Lorsque je le positionne sur la feuille de transport de ma Caméo, je scotch la feuille car elle n’adhère pas bien et se déplace lors de la découpe.

J’utilise les mêmes paramètres de découpes que pour le hotmark. Sa tenue est peut être moins bonne que pour le hotmark.

Image5

ourson réalisé en Quick flex marron

  • le « sun mark » est un très bon produit pour les supports qui ne peuvent pas être trop chauffés comme le simili ou les enduits. Sa textures est plus épaisse et pas extensible et donne un très beau résultat. Contrairement  au hotmark, Après la pose, on sent une différence d’épaisseur au touché.

Image40

Il existe d’autres flex de cette catégorie que je n’ai pas encore testé comme le Firstmark, l’Easyweeding, le Allmark. je ferai des Edits au moment voulu.

J’ai tâtonné pour trouver les meilleurs réglages de lame car chaque type de flex à sa particularité.